du 19 mars au 11 avril 2010

La jeunesse, la vie, les rêves. C’est entre les mains de cette jeunesse que se construit le monde, jour après jour, c’est par elle que tout avance – ou régresse, par son comportement, son combat, ses efforts quotidiens pour toucher du doigt ses rêves. La modernité, par l’accélération des avancées technologiques et scientifiques, les mutations sociales et culturelles et l’évolution des comportements a rapidement métamorphosé le paysage sociétal. Jeunesse diverse. Fragile jeunesse, tantôt produit commercial, tantôt outil politique, aliénée, dénaturée, oubliant parfois d’être maître de son avenir, de notre avenir. Qu’en est-il de ses priorités, quel regard porte-t-elle aujourd’hui sur sa société et sur son existence? Les informations circulent à toute allure, par mille supports technologiques, des gadgets favorisant la diffusion de tout en temps réel. On se rue pour réagir sur les forums en tous genre, on twitt on poke on sms. On réagit on se livre on s’aime on rit, dans une immédiateté déconcertante, des quatre coins de la planète. Les sujets et les réflexions s’agitent et se transmettent, on échange ses pensées, on s’interroge sur l’emploi, la beauté, le sexe, la religion, l’amour, l’argent, l’éducation, l’humanité, la liberté, la vie, l’avenir ! Des questionnements et des doutes d’une évidente universalité discutés, criés, manifestés par cette jeunesse sans temps – captée sur l’instant – qui évolue dans une société contemporaine complexe entraînant avec elle un mélange aléatoire de préoccupations d’une vie, qui forme de nouveaux êtres, munis de pensées nouvelles. Une force de jeunesse, une beauté sensible.

Une proposition de Blandine Gwizdala

 

maximeballesteros.com
sebastienlegal.com
oblak-novak.org