exposition du 9 septembre au 7 octobre 2017

vernissage le vendredi 8 septembre à partir de 18h

 

en Résonance avec la Biennale de Lyon 2017

« Mes investigations explorent les différentes formes de construction et d’inachèvement dans ses dimensions géographiques et paysagères, architecturales et culturelles. Photographie et sculpture sont les enjeux plastiques de ces interactions ; isolées ou entremêlées, ces disciplines se confrontent au-delà de leur influence réciproque. Ma photographie est de l’ordre du fait, de l’événement à un temps précis, celui de ma présence. L’image imprimée isole une instabilité dont le sujet a peut–être aujourd’hui disparu. Une porosité qui répète et déplace une histoire, un lieu et son contexte géographique en perturbant les repères temporels et spatiaux pour nous empêcher de critiquer le temps d’être responsable. Ces situations d’inachèvement inspirées d’un réel prégnant, sont exposées comme sujet de mémoire mais aussi simplement comme oubli, et les choses sont restées. C’est au travers de voyages à l’étranger que je développe des intrigues mettant en tension la question de l’image comme sculpture, où l’on ne sait plus ce qui se construit de ce qui s’affaisse. »

Éléna Salah

elenasalah.com

 

biennaledelyon.com